Penser la violence de guerre

octobre
2022
Le 13/10/2022 de 18:00 à 20:30
159

Participants

Séminaires

Qu’est-ce que la guerre ? Comment et quand peut-on estimer son début et sa fin ? Comment mesure-t-on la violence ? Au cours des années, la violence de guerre a subi une véritable mutation. Depuis l’utilisation des gaz toxiques durant la Première Guerre mondiale à l’usage de drones dans les conflits contemporains, les êtres humains n’ont cessé d’inventer de nouveaux moyens et méthodes de guerre offensifs. Par ailleurs, les violences de guerre affectent aujourd’hui encore davantage les populations civiles, que les combattants eux-mêmes : famine, violences sexuelles, tortures… En effet, le droit international humanitaire, la branche du droit international qui détermine les règles à respecter en temps de guerre dont la distinction obligatoire entre les combattants et les civils, est couramment violée. Parallèlement, l’approche scientifique des conflits a considérablement évolué et ne se concentre aujourd’hui plus essentiellement sur l’histoire militaire et diplomatique. Elle embrasse désormais d’autres champs, ce qui a permis un nouveau regard sur la guerre ainsi que l’émergence de pans entiers de connaissances, y compris concernant les violences de masses.

La première séance a été consacrée à cette évolution épistémologique de l’appréhension scientifique des conflits. Une occasion de penser « la violence de guerre » tant comme un objet historique que comme un objet juridique ainsi que de poser les fondements théoriques du séminaire 2022-2023.

‣ Stéphane Audoin-Rouzeau, Directeur d’études de l’EHESS, Directeur du Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron – CESPRA : Regarder la violence de guerre
‣ Jean-Pierre Massias, Président de l’IFJD, Professeur de droit à l’UPPA

Animation par Christian Ingrao, directeur de recherche en histoire au CNRS, EHESS