De l'institut Varenne à l'institut joinet

Créé en 2013 l’IFJD – Institut Louis Joinet a connu depuis cette date un développement régulier. Né sous le nom d’Institut Universitaire Varenne, il devient en 2018, en absorbant l’Association francophone de Justice transitionnelle qu’il avait contribué à créer, l’Institut Francophone pour la Justice et la Démocratie et, enfin, l’IFJD – Institut Louis Joinet en 2019. Dès 2015, il s’installe dans des locaux mis à disposition par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour avec laquelle il passe une convention de partenariat. En 2019, l’IFJD ouvre un bureau permanent à Bangui en RCA où il est enregistré comme ONG.

Depuis sa création en 2013 et jusqu’à aujourd’hui l’IFJD a connu un développement régulier de ses activités, caractérisé par une diversification constante.

Si à son origine l’IUV dans le cadre de son partenariat avec la Fondation Varenne et de ses origines universitaires se concentrait sur l’organisation du Prix de thèse Varenne et le soutien à la recherche universitaire en direction de la démocrati-sation des États d’Europe de l’Est, il va très vite développer d’autres types d’ac-tions lui permettant de mettre en place des formations et de proposer son expertise sur le terrain. Ainsi, tout en continuant ses activités initiales, il va mettre en place un très important catalogue de publications, fort aujourd’hui de plusieurs centaines de titres déclinés dans quatre collections et distribués par les Éditions Lextenso (Ex-LGDJ) permettant la diffusion la plus large de ces ouvrages.  Dans le même temps, l’IFJD va, d’abord en alternance avec la Faculté de Droit d’Aix en Provence et en partenariat avec l’Association Francophone de Justice Transi-tionnelle puis – depuis 2018 – seul, organiser des universités d’été thématiques regroupant des étudiants venus du monde entier. Cette formation pérenne depuis 2014 est désormais complétée par des sessions de formations délocalisées à l’étranger à destination des étudiants et des organisations de la société civile et des professionnels (magistrats, avocats et policiers). Enfin, il va participer à des missions d’expertise notamment auprès des membres de la commission vérité et réconciliation du Burundi ou dans le cadre de processus de résolution de conflit.

Longtemps cantonnée à la France et aux États post socialistes de l’ex-URSS et des PECO, les activités de l’IFJD vont s’étendre à d’autres zones géographiques sur le continent américain (Cuba, Canada et monde latino-américain), au Moyen-Orient (Liban et territoires Palestiniens) et surtout à l’Afrique subsaharienne. Ainsi, des missions régulières sont désormais conduites au Burundi, en République Démocratique du Congo et surtout en République centrafricaine où l’IFJD a ouvert un bureau en 2019 et est désormais enregistré en tant qu’ONG. En Europe, deux zones font l’objet d’études spécifiques : le Pays basque (au travers de la question de la fin de la violence et des mécanismes de Justice transitionnelle qui pourraient y être mis en place) et les territoires Samis de Finlande, Norvège et Suède.
Enfin, en France, l’Institut Joinet développe de nombreuses recherches con-cernant le passé colonial et la question de la répression de la grève des mineurs de 1948.

À côté de la Fondation Varenne (jusqu’en 2019) et de l’UPPA, un véritable réseau de partenaires a été constitué, intervenant aux côtés de l’IFJD soit pour le soutenir financièrement et matériellement dans le cadre de programmes préétablis, soit en agissant à ses côtés sur le terrain même au contact des bénéficiaires et des étudiants. Ce réseau, associe désormais des institutions publiques françaises (ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Centre de crise et de soutien, Ambassade de France à Bujumbura et à Bangui, Agence Française de Développement, Pôle génocide et crimes contre l’humanité du TGI de Paris) et internationales (Union Européenne) mais aussi des ONGs (ASF Canada et Belgique, Observatoire Pharos) et des fondations prestigieuses (Fondation Pierre Fabre, Fondation Panzi et Fondation Mukwege).

Dans cette histoire désormais riche, l’IFJD s’engage à s’inscrire
dans l’héritage intellectuel et éthique de Louis Joinet.

© Association Donde Estan? I Où sont-ils? I France

À voir aussi