Les violences extrêmes

juin
2015
Du 12/06/2015 00:00 au 07/10/2022 14:50

Participants

Colloques

Plaquette de présentation

Galerie photos

Ce séminaire de réflexions ayant pour thème « Les violences extrêmes » a été organisé par l’Association Francophone de Justice Transitionnelle (AFJT), l’Institut des Hautes Études sur la Justice (IHEJ) et l’Institut Universitaire Varenne (IUV).

Les violences contemporaines

Bien qu’elles se déroulent sur des théâtres très éloignés, on est frappé par les caractéristiques communes de nombre de violences contemporaines : cruauté individuelle et assumée – alors que le crime de masse vise à industrialiser la mort -, mises en scène des exécutions – là où le crime contre l’humanité cher-che plutôt à les cacher -, faible lien avec la politique – alors que le totalitarisme l’exacerbait -, confusion avec le crime de droit commun – alors que les régimes autoritaires exigent une obéissance absolue -, ritu-alisation plutôt que professionnalisation, utilisation nouvelle de l’image et des réseaux sociaux qui à la fois hyperréalise et déréalise la violence, en même temps qu’elle nous la rend d’une inquiétante proximité. Ces différents traits autorisent-ils à ranger les violences de Boko Haram, de Daech, en Centrafrique ou encore celles au Mexique dans une même catégorie qualifiée, faute de mieux, de « violences extrêmes » pour les opposer tant à la violence guerrière classique, qu’aux crimes de masse tels que le génocide ? Ces nouvelles formes ne mettent-elles pas en échec les différents instruments (opérations extérieures de l’armée, justice pénale internationale par exemple) mis au point pour combattre des formes de violences plus classiques ?