La genèse d’un concept

octobre
2021
Du 19/10/2021 00:00 au 07/10/2022 16:55
70

Participants

Séminaires

La première séance du Séminaire sera consacrée à la réflexion de Raphael Lemkin et à la rédaction de la Convention de 1948. Juriste juif polonais, Raphael Lemkin a utilisé le terme « génocide » dans son ouvrage Axis Rule in Occupied Europe publié en 1943. Par la construction de ce mot, il entendait désigner « la destruction d’une nation ou d’un groupe ethnique ». Destiné à pallier un vide juridique, laissant des peuples sans protection contre des autorités commettant des violations massives des droits humains visant un grou-pe, l’expression, marginalisée à Nuremberg, fut rapidement reprise par les Nations Unies et est entrée dans le droit positif en 1948. La Convention de 1948 fut déterminante pour la définition du génocide et fit l’objet de négociations, notamment pour définir les types de groupe qui pourraient être concernés. Les groupes de nature politiques furent notamment exclus. Pour mieux comprendre les choix opérés et leurs conséquences actuelles, les travaux préparatoires et des limites du champ de cette convention méritent d’être analysés.

Annette Becker, Professeure émérite en histoire à l’Université Paris Nanterre et membre senior honoraire de l’Institut universitaire de France : Raphael Lemkin : le père du concept de génocide 

Damien Scalia, Professeur de droit à l’Université libre de Bruxelles : La rédaction de la Convention de 1948

Animation par Jean-Pierre Massias, Professeur de droit public à l’UPPA et Président de l’IFJD